Visite au Salon du chocolat 2018 !

22 février 2019

Pour la deuxiĂšme annĂ©e consĂ©cutive, je me suis rendue au Salon du Chocolat Ă©dition 2018 Ă  la Porte de Versailles, Ă  Paris. L’annĂ©e d’avant, j’avais pu prendre des places en tarif rĂ©duit grĂące Ă  une vente privĂ©e (7,50€ au lieu de 14€) mais cette annĂ©e, je m’y suis prise trop tard
tant pis, j’y vais quand mĂȘme ! Surtout que le vendredi 2 novembre, il y avait deux de mes chefs prĂ©fĂ©rĂ©s en dĂ©monstration : Philippe Conticini et CĂ©dric Grolet. A ne surtout pas manquer donc !

J’avais donc bien analysĂ© le programme de la journĂ©e ainsi que les exposants qui m’intĂ©ressaient.

Pour commencer, un premier passage rapide par les World Chocolate Masters oĂč 20 candidats de 20 pays diffĂ©rents viennent concourir ; chaque annĂ©e un thĂšme est attribuĂ© par le jury et les candidats doivent rĂ©aliser une piĂšce artistique ainsi qu’un entremet, un bonbon et un dessert gastronomique (le tout Ă  base de chocolat bien entendu). Ces quatre rĂ©alisations doivent ĂȘtre terminĂ©es en douze heures, Ă  la suite desquelles un jury de 21 pĂątissiers cĂ©lĂšbres et maĂźtres chocolatiers les Ă©value en inspectant l’aspect, le goĂ»t et le niveau de difficultĂ© technique.

Le français Yoann Laval durant les World Chocolate Masters.

Cette annĂ©e, c’est le maĂźtre chocolatier suisse Elias LĂ€derach, qui a remportĂ© la compĂ©tition avec un total de 552 points derriĂšre le français Yoann Laval qui arrive en seconde position.

Ensuite, dĂšs 11h, premiĂšre dĂ©monstration avec Johanna Le Pape, Cheffe pĂątissiĂšre bien-ĂȘtre et championne du monde des arts sucrĂ©s, qui nous prĂ©sente sa recette chocolatĂ©e « Ă‰clat Â» autour des notes de vanille, chocolat et cafĂ© avec des matiĂšres naturelles comme le cacao cru et l’huile d’argan. Des dĂ©monstrations toujours animĂ©es par la cĂ©lĂšbre Mercotte !

Présentation du dessert de Johanna Le Pape.

A 12h, c’était le chef Philippe Conticini, figure emblĂ©matique de la pĂątisserie française : inventeur du dessert au verre en 1994, puis de la fameuse verrine qui a conquis le monde entier, ou encore le crĂ©ateur, pour la PĂątisserie des RĂȘves, d’un paris-brest au cƓur coulant de pralinĂ© Ă  se damner…Pour la dĂ©monstration, il nous prĂ©sente sa recette exclusive « Coulant chocolat et Ă©mulsion lĂ©gĂšre pralinĂ© Â». CĂŽtĂ© dĂ©gustation, j’ai Ă©tĂ© un peu déçue de l’émulsion qui n’était pas assez puissante en pralinĂ© pour moi, par contre la texture de son coulant est Ă  tomber ! Voici la recette complĂšte juste ici : https://www.facebook.com/PhConticini/posts/voici-la-recette-compl%C3%A8te-du-biscuit-coulant-au-chocolat-au-lait-fleur-de-sel-et/586418738184432/

A 13h, j’ai dĂ©couvert le chef Dominique Costa qui le chef pĂątissier du Peninsula avec sa recette exclusive « Chocolat, pralinĂ© et coriandre Â». Un drĂŽle de mĂ©lange me direz-vous, mais Ă©tonnamment, c’est un des meilleurs desserts que j’ai dĂ©gustĂ© au salon : il y a donc un croustillant pralinĂ© avec des graines de coriandre, une crĂšme lĂ©gĂšre chocolat coriandre, un parfait glacĂ© coriandre avec un coulant pralinĂ© coriandre, un palet mousse chocolat coriandre et une pĂąte Ă  cigarette chocolat. Je garderai surtout en tĂȘte la rĂ©alisation de son pralinĂ© Ă  la coriandre, beaucoup plus facile Ă  rĂ©aliser : il verse directement son caramel sur les noisettes et les graines de coriandre, sur un tapis de cuisson et laisse refroidir avant de les mixer.

Avant la prochaine dĂ©monstration, j’ai pu m’échapper quelques minutes pour aller voir la dĂ©dicace du chef Philippe Conticini Ă  la librairie gourmande, mais malheureusement, j’ai seulement rĂ©ussi Ă  prendre une photo de lui d’assez prĂšs. Beaucoup trop de monde qui attendait de se faire dĂ©dicacer un livre


A 14h, il y avait le chef Japonais Hironobu Tsujiguchi, de la marque « Le chocolat de H Â» qui fusionne le parfum et le goĂ»t du cacao du monde entier avec les matĂ©riaux et la culture japonaise. Nous avons pu goĂ»tĂ© un biscuit garni d’une ganache sakĂ© (au goĂ»t plus que surprenant !) ainsi qu’un bonbon au chocolat noir accompagnĂ© d’un fond de sakĂ© pur dans une petite coupelle. Le rituel de dĂ©gustation veut que l’on porte un toast en disant « KampaĂŻ Â» et en faisant un vƓu tout en buvant son verre de sakĂ©. Personnellement, le goĂ»t est trĂšs particulier et je n’ai pas vraiment apprĂ©cié 

Bon, heureusement, j’ai pu me rattraper grĂące Ă  la venue du pĂątissier du moment, j’ai nommĂ© CĂ©dric Grolet ! Il Ă©tait accompagnĂ© de son sous-chef Yohann Caron, qui travaille avec lui depuis 2012 au Meurice. Ils nous ont prĂ©sentĂ© le « Rubik’s chocolat Â». Outre le fait que CĂ©dric Grolet est « THE Â» chef du moment grĂące Ă  ses desserts trĂšs visuels et trĂšs gourmands, il est aussi trĂšs sympathique et sait mettre en avant toute son Ă©quipe. Il nous a montrĂ© comment il procĂšde au montage de ses cubes, il faut se montrer trĂšs dĂ©licat et trĂšs minutieux. MalgrĂ© une foule dĂ©mesurĂ©e, j’ai rĂ©ussi Ă  prendre le chef en photo ainsi que son Rubik’s Cube et j’ai pu goĂ»ter un des cubes. Verdict : trĂšs puissant en chocolat, peu sucrĂ©, un dĂ©lice !

CĂ©dric Grolet nous prĂ©sente son cĂ©lĂšbre Rubik’s Cube au chocolat.

AprĂšs toutes ces dĂ©monstrations, un petit tour autour des stands s’impose !

Comme l’annĂ©e derniĂšre, je retrouve le stand Pralus avec les fameuses brioches « La Praluline Â». ForcĂ©ment, je craque une nouvelle fois !

Juste Ă  cĂŽtĂ© du Pastry Show, il y avait le stand « La Mutinerie Â» tenu par Luc Baudin et LĂ©a Neves, que l’on peut retrouver Ă  Paris, dans le 9eme arrondissement.

La Mutinerie, leur chocolaterie, est d’abord une ode Ă  la meringue prĂ©sentĂ©e ici sous forme de sucette, ressemblant Ă  un Ă©pi de MaĂŻs mais en chocolat. La Mutine signature est une meringue Ă  base de sucre blanc et de sucre de coco, au cƓur de gianduja fait maison et enrobĂ©e de chocolat. Elle se dĂ©cline en 7 versions, grands et petits modĂšles.

Cette annĂ©e, j’étais trĂšs contente de retrouver le chocolatier Ivan Delaveaux, dĂ©couvert au Salon de la pĂątisserie Ă  Paris, autour de sa ganache mojito. J’ai pu discuter avec lui pendant quelques minutes, lui poser des questions sur ses futurs projets et les Ă©vĂšnements Ă  venir. Il est trĂšs accueillant et sympathique et m’a autorisĂ© Ă  le prendre en photo avec sa sƓur, sur leur stand. Du coup, j’ai craquĂ© pour une boĂźte de chocolats ! Et oui, on ne repart jamais les mains vides au Salon du Chocolat !

Pour finir, on ne peut pas quitter le salon sans dĂ©couvrir le travail titanesque du chef pĂątissier Jeffrey Cagnes : une religieuse de plus de 4 mĂštres de haut, avec 5000 Ă©clairs. J’ai essayĂ© de prendre du mieux que j’ai pu la piĂšce en photo, mais c’était pas facile !

La religieuse monumentale de Jeffrey Cagnes

Encore une fois, je ne suis pas déçue de me rendre une annĂ©e de plus au Salon du Chocolat ! Je repars toujours avec de nouvelles techniques, des nouveaux goĂ»ts et des nouvelles rencontres gourmandes . En attendant, avec impatience le programme de l’annĂ©e 2019 !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.