À la pêche aux palourdes…

J’ai la chance depuis quelques années d’avoir des parents qui habitent en bord de mer. Je dois avouer qu’il n’y a rien de mieux pour décompresser que d’aller s’oxygéner le long du large. Notre petit rituel, avec mon papa, est d’aller à la pêche à la palourde lors de la marée basse entre le mois de mai et de septembre (après c’est la saison des huîtres, je vous en reparlerai plus tard). Alors bien sûr, il ne faut pas avoir peur de se tâcher, d’avoir les mains sales et parfois trop chaud ou trop froid.

Côté préparation vous avez besoin d’un râteau à trois dents, d’un couteau à palourde, d’un seau ou d’un panier en fil et surtout de bottes en caoutchouc. Si l’aventure vous tente, n’y allez pas les mains dans les poches ! La pèche se fait dans une profondeur d’eau de 6 à 15 cm avec des rochers souvent très coupants, les tongs sont donc déconseillées ! N’oubliez pas non plus une casquette et de la crème solaire lors des grandes chaleurs ou un coupe vent quand la température se fait plus fraîche.

Généralement il faut arriver entre 1h30 et 2h à l’avance par rapport à la marée basse (dans un premier temps, parce qu’il y souvent beaucoup de monde et dans un deuxième, pour qu’on puisse avoir le temps de pêcher avant la marée montante). Pour trouver des palourdes, il suffit de baisser la tête et de trouver des petits trous dans le sable (elles s’enfoncent dans le sol et laissent des trous à la surface pour respirer). Il faut également savoir que, comme dans toute pêche, il y a des règles et qu’il ne faut pas pêcher une palourde de moins de 4 cm de longueur (pour qu’elle puisse se développer) et qu’une personne est limitée à 3 kilos de palourdes (ce qui est déjà très bien !).

Une fois rentré de votre pêche, vous devez laver plusieurs fois les palourdes pour enlever le sable et les faire dégorger dans de l’eau de mer pendant au moins 6 heures. L’idéal est d’aller pêcher le matin, afin d’avoir le temps de laver et préparer les palourdes et de pouvoir les déguster lors du dîner. Les palourdes peuvent se manger crues mais, personnellement, je les préfère cuites, comme les moules. On peut les cuisiner de plusieurs manières, à la marinière, en gratin, au four avec un beurre d’ail ou dans des spaghettis. Ici, je vais vous expliquer comment les cuisiner à la marinière, accompagnées de pain de campagne et d’un beurre de baratte demi-sel.

Ce qu’il vous faut (pour 2-3personnes)

  • 2 kg de palourdes
  • 40 g de beurre doux
  • 2 verres de vin blanc sec
  • 1 bouquet de persil
  • Poivre

Une fois que vos palourdes sont lavées et dégorgées, prenez un grand faitout ou une grande casserole et laissez fondre un bon morceau de beurre. Lorsque le beurre frétille, ajoutez vos palourdes. Poivrez. Ajoutez le vin blanc sec et remuez. Couvrez et laissez cuire environ 10 minutes jusqu’à ce que les palourdes commencent à s’ouvrir.

N’ajoutez surtout pas de sel dans la préparation ! Les palourdes ont dégorgé pendant au moins 6 heures dans de l’eau salée, elles ont assez de sel !

N’hésitez pas à remuer plusieurs fois au fond pour ramener les palourdes (sinon vous aurez encore des palourdes fermées au moment de la dégustation). Ajoutez du persil émincé avant de servir. Dégustez bien chaud, accompagnées de pain de campagne et d’un bon beurre de baratte au demi-sel.

Dégustez !

2 réponses pour “À la pêche aux palourdes…”

Laisser un commentaire