PORTES OUVERTES de Pâques chez Christophe Roussel

Quelques jours avant le dimanche de Pâques, j’ai eu le plaisir d’aller aux « Portes ouvertes » de Christophe Roussel, à La Baule le 24 mars 2018. Depuis 5 ans, le chef pâtissier/chocolatier a l’habitude d’ouvrir régulièrement les portes de son laboratoire à l’occasion des fêtes de Noël ; cette fois-ci, il organise avec sa femme Julie et son équipe, les portes ouvertes de Pâques pour la première année. Durant cette journée, il nous fait découvrir le travail de leurs chocolatiers sur la création des pièces de Pâques (et bien d’autres gourmandises !) mais surtout déguster en avant-première les gâteaux inédits de la collection de Pâques 2018… En prime, -10% sur les gâteaux et pièces en chocolat !

Christophe et Julie Roussel nous ouvre les portes de leur laboratoire à l’occasion de Pâques

Autant vous dire que je n’ai pas du tout craqué face à toutes ces gourmandises !

En arrivant au laboratoire, nous avons eu le droit de déguster un morceau de son cake au chocolat et à l’orange. Une gourmandise que j’avais déjà dégustée auparavant et dont je ne me lasse absolument pas ! Son cake est moelleux à souhait avec un cœur fondant de marmelade d’écorces d’orange confites, enrobé d’un glaçage de chocolat noir à 70% de cacao.

Sur son étalage est ensuite présenté ses différentes pièces en chocolat : on retrouve Chicken Rock avec sa guitare électrique et ses accessoires trendy, Canaillou le hibou posé sur sa jolie feuille brillante, Gaston le petit Avion avec ses lunettes ajustées et ses ailes éclatantes, ou encore Millefeuille l’écureuil, Barnabé le sanglier et Capucin le lapin ! Et pour les plus classiques, une pièce design réalisée en 3 chocolats d’exception avec l’œuf décalé.

Une fois passée la porte, nous arrivons dans les coulisses de la création, là où s’affère toute l’équipe pour réaliser de magnifiques sujets. C’est un véritable travail d’orfèvre où il faut faire preuve de patience et surtout de dextérité pour placer une à une toutes les pièces pour finaliser le sujet chocolaté.

Par la suite, nous assistons à la réalisation des fèves de cacao enrobées de chocolat ; les fèves de cacao arrivent du Brésil, de la plantation Pétrolina, brutes. Elles sont ensuite enrobées d’un chocolat signature réalisé à partir de ces fèves. Tout le travail est réalisé manuellement par l’équipe du Chef.

Au fur et à mesure de la visite, nous passons à la partie dégustation où le chef nous fait découvrir sa gamme de macarons dont le très apprécié citron vert-Basilic, une ganache fraîche et acidulée pour l’été. Christophe Roussel nous a expliqué que les coques étaient pochées à la machine pour davantage de régularité mais que le garnissage était réalisé manuellement à la poche à douille ainsi que l’assemblage des coques. C’est un travail de minutie et de patience pour trouver la jumelle de la coque à macaron !

Après la dégustation d’un macaron citron vert-basilic, nous pouvons passer aux gâteaux de Pâques. Le chef à réalisé pour l’occasion deux entremets : le « Nid Gourmand » composé d’un biscuit roulé à la pistache, d’une mousse et d’un crémeux à la pistache, d’une compotée de fraise et sablé à la pistache, surmonté d’un œuf en chocolat blanc ; et le « Cache Cache » composé d’un biscuit au chocolat, d’une mousse au chocolat noir Bahiana, d’un crémeux à la vanille, d’un coulis et chantilly au caramel.

Grosse préférence pour l’entremet « Nid Gourmand », les goûts sont (comme toujours) très bien dosés et bien marqués. La fraise se mélange merveilleusement bien avec la douceur de la pistache, le croustillant à la pistache amène un jeu de texture en bouche (« C’est gourmand, c’est croquant » comme dirait un chef très médiatisé) et le tout très peu sucré, une belle réussite !

Du coup, pour le dimanche de Pâques, on a craqué et commandé le « Nid Gourmand »  (27€ pour 4 personnes au lieu de 30€) sans oublier des œufs au chocolat au lait garnis d’un praliné…Que du bonheur !

Laisser un commentaire